Édition 2019 – 2020

Les Nuits en Balade, Ve édition 

Programmation hors les murs d’Artscénicum Théâtre, Les Nuits en Balade, en collaboration avec la communauté d’Agglomération, propose l’organisation complète — technique, publicité et accueil — de spectacles vivants aux communes du territoire de La Provence Verte.

Des spectacles de qualité à des tarifs accessibles permettent de faire découvrir, au plus grand nombre, les œuvres — classiques ou contemporaines — de compagnies professionnelles de théâtre, musique et danse, principalement de notre région.

Au programme cette année :

  • 1er février 2020 | reparle-moi d’amour
  • 8 novembre 2020 | Barbara, où rêvent mes saisons
  • 28 novembre 2020 | La Révérence – Mai 68, de Gaulle et moi…


reparle-moi d’amour

1er février 2020, 20 h
Salle polyvalente – Sainte-Anastasie-sur-Issole

Avec des mots empruntés aux auteurs du répertoire, de la littérature ou de la chanson, dans un aller-retour de la scène à la salle, prenant le public comme témoin, confident ou partenaire de ses états d ’âme, une clowne se prend les pieds, en toute naïveté, dans tous les excès de la passion. Elle pleure d’amour et on en rit, croit « c’est mon tour ! » mais c’est pas l’jour, voudrait mourir toujours pour lui ! mais c’est qui, lui ?

Mademoiselle Éponyme n’est pas une simple interprète. Elle joue avec les textes. Elle joue avec le public. Elle invente des décalages, mélange les genres et se moque des « a priori » sur la littérature. Elle oublie les conventions de la tragédie, pousse le romantisme jusqu’au délire, fait exploser les situations dramatiques et expose sans retenue sa propre idiotie. Mademoiselle Éponyme est une clown. Si elle prend des libertés, c’est pour mieux dire l’importance des mots et son besoin d’amour… ou le contraire.

Conception, mise en scène et interprétation : Gisèle Martinez
Lumières et régie : Jocelyne Rodriguez
Cie Éponyme


Barbara, où rêvent mes saisons
Barbara est en nous, elle circule, et moi je capte

Barbara, où rêvent mes saisons [Annulé]

8 novembre 2020, 16 h
Galerie Lantelme – La Celle

Les chansons de Barbara accompagnent une femme tout au long de sa vie, comme en reflet des mouvements de son âme, à la manière d’un journal intime. La comédienne, en complicité avec le public, passe d’un âge à l’autre et se métamorphose à vue. Rire et émotions, théâtre et chansons. Venu pour ré-écouter les mélodies de Barbara, on redécouvre ses paroles. Loin des clichés que l’on peut avoir sur la chanteuse, Apolline Roy voyage dans son univers poétique à travers une proposition décalée, partageant l’humour et la tendresse de l’écriture de Barbara. Un spectacle qui ne cesse de surprendre.

« […] Derrière les masques – mais ne déflorons pas tout ! – elle s’adresse à nous, nous fait partager ses émotions, ses réflexions, raconte. C’est très original, à la fois sophistiqué et direct. Il y a là quelque chose d’une passion véritable, consubstantielle à la personnalité d’Apolline Roy, qui doit remonter très loin dans sa vie, son enfance, son adolescence. C’est grave, drôle – car Barbara était très drôle, jusqu’à la cocasserie – et très beau, musicalement, compositions comme voix. » Armelle Héliot  – Le Figaro

Cie Rêve général !
Avec Apolline Roy Mise en scène Sophie Pincemaille
Textes Barbara, Sophie Pincemaille Masques Étienne Champion
Décor Paul Mouflette
Créations musicales Bastien Nouri, Pierre-Marie Braye-Weppe
Voix masculine Julien Barret

Tarif : 12 € – Tarif réduit 8 € | Réservations : 06 03 82 45 27  / contact@artscenicum.fr


La Révérence – Mai 68, de Gaulle et moi…

28 novembre 2020, 21 h
La Croisée des Arts – Saint-Maximin-la-Sainte-Baume

Mai 68 ! Cette date claque comme le bouleversement d’une époque. Dans ce grand chambardement politique, la pièce nous entraîne le 29 mai 68, au plus près d’un Général de Gaulle harassé par la crise et les nuits blanches, stupéfait d’un monde qu’il ne maîtrise plus. En compagnie de son aide de camp, François Flohic, nous allons nous envoler pour un secret voyage à Baden, dans les enjeux et les contradictions de la dernière convulsion révolutionnaire du XXe siècle.

« […] sur un plateau presque nu, la silhouette de François Cottrelle s’impose avec une vérité et une force remarquable. Le comédien impressionne par sa justesse, sa vérité avec ce qu’il faut de faiblesse et de doute, et sa faculté à restituer l’énergie et l’humour dont son modèle était capable. » Chris Bourgue  – Zibeline

Cie Artscénicum Théâtre
Texte : 
Philippe Chuyen et José Lenzini
Mise en scène : 
Philippe Chuyen
Avec : 
Philippe Chuyen, François Cottrelle, Morgan Defendente, Vanina Delannoy, Thierry Paul et l’aimable participation de l’amiral François Flohic

Tarif : 12 € – Tarif réduit 8 € | Réservations : 04 94 86 18 90  / croiseedesarts.com