Les Pieds Tanqués – Création 2012

Quatre joueurs sont en scène dans cette partie de pétanque de tous les dangers : un rapatrié d’Algérie, un Français de l’immigration algérienne, un Provençal « de souche » et un Parisien fraîchement arrivé en Provence. Au fil du jeu, on apprendra peu à peu qu’ils ont tous une blessure secrète, un lien filial et intime avec la guerre d’Algérie. Ils s’opposeront, se ligueront, livreront leur vérité… ils auront cependant à cœur de finir cette partie, sur ce terrain qui les rassemble et les unit.

Une pièce où les mémoires s’entrechoquent dans laquelle la gravité des propos n’exclut pas l’humour. Une comédie dramatique sur l’identité et le vivre ensemble.

Cette pièce tout public a été créée le 15 juin 2012 et aura été jouée près de 350 fois à la fin de l’année 2018, partout en France, en Belgique, en salle de théâtre ou en plein air sur les boulodromes.

Texte et mise en scène : Philippe Chuyen
Avec : Mourad Tahar Boussatha, Philippe Chuyen, Gerard Dubouche, Thierry Paul
Lumière : Nolven Badeau Costumes : Corinne Ruiz  Décor : Christophe Brot  Régie : Claire Jullien
Coproductions : Bibliothèque de Théâtre Armand Gatti – La Seyne, Espace Comedia Toulon
Soutiens : Conseil Départemental du Var, Région PACA, Spédidam, Adami
Diffusion : Carine Steullet

« […]C’est brillantissime, passionnant d’un bout à l’autre et extrêmement bien joué par quatre comédiens à l’accent chantant et aux mots justes. Il y a beaucoup de subtilité et une réflexion de très haut niveau sur les conséquences de ce conflit trop longtemps mis de côté. » L.B – Le Courrier de l’Ouest

Prix Tournesol « Centenaire Jean Vilar » – Avignon Off 2012
Prix du meilleur comédien – Festival d’Anjou 2016

Pour vos besoins de communication, merci de télécharger les visuels HD dans l’espace Pro.


Philippe Chuyen – Comédien, Auteur, Metteur en scène

Il se passionne pour l’Art Dramatique depuis sa rencontre en 1989 avec Laure Fouilloux. Cette dame fut élève de Louis Jouvet et animait depuis 1965 l’atelier de la Licorne à Toulon. Il complète sa formation avec Jack Garfein à Paris autour des techniques de l’Actor’s Studio. La danse contemporaine, la voix au théâtre sont, dans le même temps, des disciplines qu’il pratique, notamment avec le Roy Hart Théâtre ou encore le danseur Dominique Dupuy et la danseuse Christiane Vergne. En 1995, Il obtient à Avignon le prix du coup de pouce au Off, pour son interprétation de  Comme la Pierre, un texte contemporain de Romain Weingarten qu’il joue à Paris et en province. En 1998, Il fonde dans le Var la Cie Artscénicum et à partir de 2001 crée ses propres spectacles. Les 8 créations qu’il écrit, adapte ou met en scène ont quasiment les mêmes dénominateurs communs : Histoire et Littérature du Sud. Recherche d’identité, de racines, exploration des sources profondes pour trouver de la matière au théâtre, sa terre est une porte d’entrée pour la scène.

 

Mourad Tahar Boussatha – Comédien

Suivant un parcours atypique, il commence sa carrière comme habilleur à l’Opéra de Marseille avec une furieuse envie de jouer la comédie. C’est en 2011 qu’il débute au théâtre avec Hors la foi d’Élodie Cosenza. Expérience qu’il poursuivra avec diverses collaborations (cie Les Skizo’scènes, Ali Bougheraba). Parallèlement, il tourne pour le cinéma et la télévision (La French de Cédric Jimenez, Chouf de Karim Dridi). En 2015, il participe à la première série française produite par Netflix, Marseille.

Gérard Dubouche – Comédien

C’est à Aix en 1984 qu’il effectue ses premiers pas sur scène, mais c’est à sa sortie du Cours Florent qu’il décroche son premier rôle professionnel dans « Regain », aux côtés de Claude Brosset. A partir de là, il enchaine rôles au théâtre, à la télévision et au cinéma. Il est notamment un des « Collègues » du film de Philippe Dajoux aux côtés de Patrick Bosso; un routier dépressif dans  « La Grande Vie » avec Michel Boujenah, film dont il est le co-scénariste; le plombier Batavia, bête et raciste, dans « Travail d’Arabe » de Christian Philibert. Doté d’un comique hors norme et ravageur, mêlant cynisme et grotesque servi par un physique qui détonne, il créé avec Didier Landucci en 2002 à Marseille,  « Bienvenue au Club », son premier One Man Show en guise de thérapie post divorce ; et en 2004, remplace au pied levé Jean-Marc Michelangeli dans « Les Bonimenteurs » au théâtre de Dix heures à Paris. En 2010, de nouveau seul en scène il créé « Vive les Cons » coécrit avec Christian Philibert.

Thierry Paul – Comédien

Il débute au theatre à la fin des années 80 à Toulon avec Laurent Ziveri (Cie UppercuThéâtre) puis avec Raphaël Djaïn en 1992 dans la Cie Théâtre Automne de Nîmes dans Esquisse déraisonnable d’après Peter Handke et La Maison des Artistes. Il travaille ensuite avec Yves. Borrini (Cie Le bruit des hommes) essentiellement sur les écritures contemporaines. En 1996, Il rencontre Philippe Minyana avec qui il travaillera à Bordeaux (Drames brefs 2) puis Noëlle Renaude et Frédéric Maragnani (Cie Travaux publics) pour l’intégrale de Ma Solange. À Toulouse, il travaille avec Jean-Jacques (Petit bois Cie). De retour à Toulon, il collabore sur plusieurs spectacles d’Artscénicum avec Philippe Chuyen (1851, La Banquet des Insurgés, La Mandragore, 1907 Batailles dans le Midi) puis André Neyton et le Centre Dramatique Occitan et de nouveau Laurent Ziveri. Pour le cinéma et la télévision tourne sous la direction de Philippe de Brocca, Laurent Jaoui, Pierre Boutron Philippe Venault, Éric Rochant, Christophe Barraud et Pierre Lary.